Accueil France Brexit : Les pêcheurs français impactés

Brexit : Les pêcheurs français impactés

Le sénateur français Christian Cambon a admis que la France allait subir des conséquences « catastrophiques » en raison du Brexit car les pêcheurs du Nord de la France risquent d’être complètement coupés des eaux britanniques.

Le sénateur français, qui copréside la commission Brexit du Sénat, a admis que plusieurs secteurs subiraient un coup dur une fois que le Royaume-Uni aurait quitté l’Union européenne. Bien qu’Emmanuel Macron ait exprimé son opposition à de nouveaux retards dans l’échéance de Brexit, le sénateur Christian Cambon a averti que le Brexit aurait des « conséquences catastrophiques » pour l’économie française en raison de la relation étroite qui existe entre Paris et Londres. S’adressant au Sénat, le sénateur a déclaré : « Le départ de la Grande-Bretagne est quelque chose de catastrophique pour une série de professions.

« Nos agriculteurs, nos pêcheurs, nos entreprises et les régions de Normandie et de Haute France. Elle aura des conséquences dans tous ces domaines et pour l’ensemble de l’UE, elle pourrait même donner des idées à d’autres membres.

« C’est pourquoi nous voulons suivre le processus étape par étape tout en respectant les compétences du Sénat. »

Les membres de l’industrie française de la pêche ont en effet fait part de leurs préoccupations quant au risque de voir leur accès aux eaux britanniques coupé en raison soit d’un non accord du Brexit, soit de changements radicaux aux accords actuels avec le Royaume-Uni.

La sénatrice du Pas-de-Calais, Catherine Fournier, a suggéré que 75% des pêcheurs vivant dans sa circonscription pourraient perdre leur « revenu total » s’ils ne pouvaient pas pêcher dans les eaux britanniques.

Mme Fournier a dit : « Environ 75 % de la pêche en Haute-France se déroule dans les eaux territoriales britanniques.

« C’est vital pour les pêcheurs, c’est leur revenu total. Que vont-ils devenir ? Quel type d’accord pourraient-ils obtenir ? Quand on investit dans un bateau de pêche, l’investissement est énorme. »

Le chalutier Eric Gosselin a déclaré que les membres de la communauté des pêcheurs du nord de la France pêchent dans les eaux britanniques « depuis le Moyen Âge » et que le Brexit pourrait forcer Bruxelles à accepter des changements à la politique commune de la pêche (PCP) réglementant la pêche dans l’Union.

M. Gosseling a dit : « Cela fait des générations – je fais partie d’une communauté qui pêche dans les eaux britanniques depuis le Moyen Âge.

« C’est la règle de la stabilité relative qui réglemente l’accès depuis la création de l’UE, qui réglemente la répartition des quotas, le pourcentage selon lequel les quotas doivent être distribués.

« Le fait qu’un pays se retire pourrait suggérer que la règle de stabilité relative devrait être renégociée. »

Puis rajouté : « Il y a des pays, comme l’Espagne, qui ont réclamé un changement de règle et d’autres pays qui prétendent avoir été mal traités.

« Vraiment, la France a été favorisée par cette règle de stabilité relative. »