Accueil France Césars : Les stars du cinéma français appellent au changement

Césars : Les stars du cinéma français appellent au changement

Plus de 200 acteurs, producteurs, réalisateurs et personnalités du cinéma ont exigé mardi une « réforme profonde » de l’équivalent français de l’exécutif des Oscars, l’Académie des Césars, qu’ils accusent d’être hors de portée.

L’académie est déjà sous le feu des critiques après que le nouveau film de Roman Polanski « J’accuse » ait été en tête de la liste des nominations pour les César de cette année qui seront remis le 28 février.

Polanski est recherché aux États-Unis pour le viol d’une jeune fille de 13 ans depuis 1978 et est persona non grata à Hollywood.

Mais l’Académie des Césars a également été largement critiquée pour avoir prétendument exclu la réalisatrice Claire Denis et la scénariste Virginie Despentes, toutes deux considérées comme des militantes féministes, d’une cérémonie d’annonce des candidats aux Césars de cette année.

Dans une lettre ouverte, des dizaines de personnalités de l’industrie cinématographique, dont les acteurs Omar Sy, Berenice Bejo et Jean-Pierre Bacri, les frères producteurs Eric et Nicolas Altmayer, et le réalisateur Jérôme Salle, ont dénoncé le « dysfonctionnement » de l’académie et l' »opacité » de ses comptes.

Ils ont également dénoncé le fait que les statuts fondateurs des Césars n’avaient pas changé « depuis très longtemps » et que les près de 5 000 membres cotisants de l’académie n’avaient pas le droit de vote ni de participation aux décisions.

En réponse à cette lettre, le conseil d’administration de l’académie a déclaré qu’il demanderait au Centre national du cinéma, une agence du ministère de la culture, de nommer un médiateur qui sera chargé de la « réforme en profondeur » de ses statuts et de sa gouvernance.

Il a déjà annoncé des mesures visant à renforcer la représentation des femmes parmi ses membres et sa représentation.

L’inscription du film de Polanski sur la liste des Césars a été condamnée par la ministre française de l’égalité, les groupes de femmes et les critiques de cinéma, mais l’Académie des Césars a déclaré qu’on ne pouvait pas attendre d’elle qu’elle adopte des « positions morales » lors de l’attribution des films.

Plusieurs groupes féministes français, dont Osez Le Feminisme ! a publié une lettre ouverte sur le site du quotidien Le Parisien mardi dernier, exhortant les électeurs de l’Académie des Césars à rejeter le film de Polanski, intitulé « J’accuse » en France.

« Célébrer un agresseur comme Polanski, c’est soutenir le système d’impunité de la violence masculine, et faire taire les voix des victimes », peut-on lire dans la lettre.

Les groupes féministes ont également appelé à une protestation en dehors de la cérémonie de remise des prix, qui doit se tenir dans la salle Pleyel à Paris.